COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 11 octobre 2016 22h00

Le centre de recherches Biotrial conteste une nouvelle fois l’interprétation trompeuse donnée par le Figaro d’un évènement survenu le 18 février 2016 qu’il qualifie à tort d’accident.

Un volontaire a présenté des signes cliniques conduisant Biotrial à l'adresser à l'hôpital. Après 48h d'hospitalisation, le sujet a pu rejoindre son domicile, le CHU considérant que son état de santé n'inspirait plus d’inquiétude.

La survenue chez des volontaires de symptômes de la vie courante tels que maux de tête, vertige, nausée, etc. est un phénomène relativement fréquent au cours des essais cliniques même chez ceux placés sous placebo.

Les études mondiales révèlent des événements indésirables pouvant mener à une hospitalisation dans 0,4 pour mille des sujets étudiés, ce qui représente pour des centres comme celui de Biotrial un à plusieurs cas par an.

Le 18 février 2016, Biotrial a mis en œuvre le nouveau dispositif souhaité par le ministère de la Santé à savoir la suspension immédiate de l'essai et l'information transmise dans les 3 heures à toutes les autorités.

Contact presse :
Guillaume Didier
+33 6 74 08 27 17
biotrial@vae-solis.com

A propos de Biotrial :

BIOTRIAL est un centre de recherche médicale privé français agréé par le ministère de la santé (implanté à Rennes et présent à l’international). Il mène des essais cliniques de phase 1, soit de première administration à l’homme, pour le compte de laboratoires et entreprises de biotechnologies.

Go back