COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 11 octobre 2016

Biotrial dément formellement les informations du Figaro selon lesquelles la molécule testée aurait été périmée

Le centre d'essais cliniques rennais Biotrial condamne la nouvelle tentative d'instrumentalisation du Figaro qui publie ce jour des informations parcellaires et tronquées présentées comme étant issues du dossier d'instruction.

Biotrial dément formellement que la molécule testée ait été périmée. La validité comme le dosage de la molécule testée ont été bien évidemment parmi les premiers éléments contrôlés et vérifiés par les services de police saisis par le procureur, par les inspecteurs de l'ANSM et par les inspecteurs de l'IGAS. Aucun médicament périmé n'a évidemment été administré par Biotrial.

La présentation dénigrante du Figaro est en totale opposition avec l’information officielle a communication officielle du procureur de la République de Paris, seule autorité autorisée à communiquer sur l'enquête judiciaire.

Après 6 mois d'enquêtes et « de nombreuses investigations (auditions, perquisitions, missions expertales médico-légales) » le procureur de Paris a souligné dans son communiqué du 14 juin 2016 (cf pièce jointe) que « le produit administré aux volontaires sains n'était pas adultéré ». Dans ce même communiqué, le parquet de Paris avait fermement contredit les pseudos révélations du Figaro qui avait prétendu le 24 février 2016 que les essais effectués sur les animaux auraient présenté des résultats anormaux.

Biotrial rappelle que seule l'enquête pénale menée dans la sérénité par les magistrats sera de nature à déterminer les causes de l'accident qui reste jusqu'à ce jour inexpliqué. Bien que n’ayant pas accès au dossier d’instruction, Biotrial coopère activement avec les autorités judiciaires et veillera au respect du secret de l’instruction tant dans l’intérêt de ses salariés que des volontaires qui ont participé à l’essai.

Contact presse :
Guillaume Didier
+33 6 74 08 27 17
biotrial@vae-solis.com

A propos de Biotrial :

BIOTRIAL est un centre de recherche médicale privé français agréé par le ministère de la santé (implanté à Rennes et présent à l’international). Il mène des essais cliniques de phase 1, soit de première administration à l’homme, pour le compte de laboratoires et entreprises de biotechnologies.

 

Go back