COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 25 février 2016

Réaction du centre Biotrial sur les derniers développements de l’accident de l’essai clinique de Rennes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Rennes, le 25 février 2016 à 18h00

A la suite des articles parus, notamment dans le Figaro, la société Biotrial tient à rappeler qu’elle n’est pas un laboratoire pharmaceutique mais un centre d’essais cliniques, prestataire de service de laboratoires pharmaceutiques internationaux. Elle est agréée par le ministère de la Santé et ses essais cliniques sont strictement encadrés par des normes internationales et soumis à l’autorisation préalable de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

A ce titre, le centre Biotrial ne peut être associé, par son nom seul, à tout ce dossier douloureux en raison du décès d’un volontaire. En effet, par un raccourci qui lui porte préjudice, l’affaire est souvent présentée comme « l’affaire Biotrial ». Or, il convient de rappeler que Biotrial n’est pas responsable du décès du volontaire. L’accident a eu lieu au cours de l’essai clinique de la molécule BIA 10-2474 du laboratoire pharmaceutique portugais Bial.

Cet amalgame lui portant préjudice et afin de préserver ses intérêts, Biotrial sera dans l’obligation de demander en justice la réparation du préjudice subi.

Par ailleurs, le centre Biotrial rappelle qu’il n’a participé en aucune façon aux essais précliniques sur les animaux concernant cette molécule. Seul le laboratoire pharmaceutique portugais Bial, promoteur et détenteur de l’ensemble des résultats de cette étude, est en mesure de s'exprimer sur les modalités de sa réalisation et sur ses résultats détaillés.

Le centre Biotrial rappelle enfin qu’il reste en contact avec les volontaires et qu’il leur apporte l’assistance et l’accompagnement nécessaires.

 

Contact presse :
Guillaume Didier +33 6 74 08 27 17
biotrial@vae-solis.com

A propos de Biotrial :
BIOTRIAL est un centre de recherche médicale privé français agréé par le ministère de la santé (implanté à Rennes et présent à l’international). Il  mène des essais cliniques de phase 1, soit de première administration à l’homme, pour le compte de laboratoires et entreprises de biotechnologies.

Go back